Et puis un jour vous m'avez rejointe à S.A. Nous avons dérapé encore un peu plus.

Je suis revenue pour un 3e film, dont je n'ai pas retenu grand-chose.. là, je ne pouvais plus me dire que je ne faisais rien de mal. 

Alors, quitte à être coupable.. il y a eu ces deux we passés chez vous. Une pause magnifique. 

Vous êtes un amant exceptionnel. Au départ, je m'étais dit que, après avoir consommé, je parviendrais à vous oublier. Il n'en a rien été. J'ai envie de revenir encore et encore.

Avec vous j'ai retrouvé des sensations que je pensais ne plus jamais connaître. J'ai découvert et appris des choses sur moi, sur mon corps, là où je croyais avoir fait le tour de la question. 

De façon très étonnante, vous m'avez toujours inspiré confiance. Aucun signal d'alarme ne s'est jamais déclenché. J'ai toujours une envie monstrueuse de vous. Et je sens que nous pouvons aller plus loin.. Notre relation a pris une tournure surprenante. Vous avez voulu jouer.. et j'aime jouer. 

C'est comme si j'avais retrouvé ma sexualité. La vraie. Je me sens vivre.

Et même si je fais quelque chose de moche, j'ai presque l'impression de ne pas tromper l'autre.. je le protège à ma manière. Je l'aime quand même. Simplement je prends ailleurs ce qu'il ne me donnera jamais. Est-ce si mal ? 

Le véritable problème, c'est que vous n'êtes pas qu'un amant exceptionnel. J'apprécie énormément de ce que vous êtes. Je sais que vous ne vous contenterez pas de cela. Et je sais que bientôt je devrai faire des choix.