Quelle ne fut pas ma surprise de découvrir votre mail sur ma messagerie pro ce matin. J'en avais les mains moites.. vous connaissez donc mon nom. Vous pourriez trouver un tas d'autres choses si vous le souhaitiez.

Il m'a fallu 2 bonnes heures avant de vous répondre. Bien sûr j'allais accepter, mais je ne voulais pas paraître trop contente, trop ouverte. Parce que ce n'est pas bien.

Vous êtes timide mais audacieux. Je suis réservée. Sans doute vous attendiez-vous à ce que je vous le donne ce putain de numéro. Mais vous n'avez pas osé me le demander et j'aurais culpabilisé de vous le donner sans que vous me le demandiez. Je ne dois rien chercher, rien provoquer.

Je me promets depuis bientôt 3 heures que je ne vous enverrai pas de mail ce we si vous ne me retrouvez pas d'une autre manière que sur ma messagerie pro.

Sans compter que j'interprète peut-être mal les signes. Sans doute êtes-vous juste un type très sympa qui prend le train. Je ne devrais même pas y penser.

Grands dieux. Dans quel état m'avez-vous mise.

J'ai failli.